THILLELI22[1]

Thilleli…

 Tous les tableaux que je réalise ont une signification bien particulière, et poussent à la réflexion. 

Tout comme Halom, tableau hybride au message arabe et hébreu,

Thilleli est un tableau particulier puisqu’il  mélange deux langues ancestrales : l’arabe et le tifinagh. 
Le tifinagh étant l’alphabet utilisé par les Berbères.
Alors pourquoi le tifinagh ? 
Tout simplement, car ce tableau est en hommage au peuple Berbère, mais tout particulièrement aux Kabyles.
Thilleli est selon moi le terme qui définit le mieux ce peuple et c’est pourquoi j’ai utilisé ce mot pour la réalisation du tableau.

Thilleli veut dire liberté

C’est un néologisme dont l’étymologie  est formée à partir du mot touareg eləәlli ” homme libre ” (qui n’est pas de condition servile).

En dehors du touareg, il n’existerait pas d’autres attestations de cette racine, hormis dans l’expression Kabyle “a wer tellulliḍ ” « que tu ne puisses jamais être libre ».

Le tableau est aux couleurs du drapeau berbère. Crée à Ouadhia en Algérie, ce drapeau est composé de quatre couleurs : bleu, vert , jaune et rouge.

Le bleu représente le ciel et la mer, l’eau. Le vert pour la nature, la fertilité. Le jaune représente la terre, le sable, la lumière, le savoir.  Le rouge symbolise le sang, la vie, le combat.

Le mot Thilleli prend place au centre, sous la forme d’une lettre que l’on retrouve sur le drapeau Berbère : la lettre Aza.

L’Aza est l’une des premières lettres découvertes par les archéologues.

Certainement la plus symbolique de l’alphabet tifinagh, représentant l’homme libre ‘ Amazigh ‘, l’insoumission et l’indépendance.

J’ai volontairement choisi de ne pas calligraphier le mot thilleli en tifinagh mais en phonétique arabe.

On le retrouve par contre, calligraphié en bas à gauche avec son alphabet propre.

Une main tient cette lettre, ce mot  hybride, mélange d’Arabe et de Berbère et nous invite à la réflexion.

” Ad nerrez wala ad neknu “

Un tableau unique, et comme il est unique, aucune reproduction ne sera faite.

THILLELI ( 30 par 30 cm ) est vendu. Admirez-le ici

Références :

 “Tilelli, timmuzɣa, isefra : Tre volti della libertà” Vermondo Brugnatelli Lectio Magistralis

Poèmes kabyles anciens, Paris: Maspero, 1980. Mouloud Mammeri,